Prochaine conférence

Université du Temps Libre d’Andenne

Vendredi  7 septembre  à 15 heures

 

« Mon pays, ma maison »

 

La rentrée académique

 

La conférence :

 

Tous les romans d’Armel  Job sont profondément ancrés en Belgique et, très souvent, à la campagne. Cette singularité pourrait faire redouter le roman de terroir, qui se propose d’exalter la terre natale, par sentimentalisme, voire par chauvinisme, en instillant cette idée risible que les lieux liés à nos origines et leurs habitants valent mieux que les autres. Armel Job ne veut pas appartenir au club des « imbéciles heureux qui sont nés quelque part » selon l’expression de Georges Brassens. Alors, quel est le rôle du paysage, des lieux, des maisons de l’enfance sur la création littéraire ?  C’est ce qu’il se propose d’expliquer dans une courte conférence qui sera suivie de la lecture d’une nouvelle inédite.

Le conférencier : Armel Job

 Armel Job est né en 1948 en Belgique à Durbuy dans une modeste famille rurale de quatre garçons. Son père fut matelassier, puis marchand de semences. Il est licencié-agrégé en philologie classique de l’Université de Liège. Il enseigne le grec et le latin pendant vingt ans au séminaire de Bastogne, école dont il deviendra le directeur. Il quitte définitivement l’enseignement pour l’écriture en 2010. Il était venu à l’UTLA en février 2014. Les récits puis les romans qu’il a publiés en France chez Robert Laffont  et en Belgique ont été couronnés de nombreux prix, dont le Prix Emmanuel-Roblès (2000) pour La femme manquée, le Prix des lycéens (2003) pour Helena Vannek,  le Prix du jury Giono (2005) pour Les fausses innocences (roman porté au petit écran), le Prix du Festival Simenon (2010) pour Tu ne jugeras point. Ses deux derniers romans : Loin des mosquées, 2012, en poche chez Pocket (parution avril 2014) et       adaptation en téléfilm en cours pour ARTE et Le bon coupable, 2013. Son dernier roman paru chez Laffont en février 2018 « La femme que j’aimais » a eu un gros succès littéraire.

On peut espérer une séance de dédicaces.

 

Verre de l’amitié à la fin de la conférence.