Banquet du 1er mai

448B0F0A

 

                                              

 

  

 Allocution du président lors du banquet du 1er mai 2022

  1. Hedwig Eicher, qui nous accueille aujourd’hui, a réussi une double performance : elle a réuni un groupe aussi important qu’avant la période Covid (une cinquantaine de personnes) et elle a négocie le même prix qu’il y a deux ans, 52 euros tout compris. La fonction de « responsable de l’accueil est capitale pour l’UTLA, car la convivialité est au centre de toutes nos activités.
  2. Cette année UTLA fête son 35ème anniversaire.  Et assez logiquement, l’équipe a évolué au fil du temps. La première responsable de l’accueil a été Cécile Godart, décédée il y a de nombreuses années déjà. C’est Marie-Jeanne Simon qui a pris la relève. Pour des motifs familiaux, elle a cédé la place à Hedwig Eicher.
  3. Et tant que nous sommes dans la famille Eicher, parlons aussi de Bruno qui assume la lourde charge de secrétaire. Merci pour tout le travail, cher Bruno, que tu assumes avec beaucoup de rigueur. Le premier secrétaire fut Willy Hubert, membre du Lions Club Andenne.
  4. C’est l’occasion de rappeler le rôle important du Lions au niveau de la création et du financement de notre association. Les premières années, ce service-club fournissait la moitié des membres du comité et prenait en charge la plus grande partie des dépenses.
  5. Une autre fonction qui demande énormément de temps est celle de maître de conférences. Et c’est l’occasion de dire un immense merci à José Léonard. Mais savez-vous qui était la première personne responsable des conférences. Il s’agit de ma voisine, Denise Gilles qui est aussi, avec moi, la seule rescapée du premier comité. Elle mérite nos applaudissements.
  6. Je n’oublierai jamais le premier voyage de l’UTLA qui devait nous mener au Domaine de Bokrijk. Pour remplir le petit car de 30 personnes, il a fallu faire du porte à porte. Quelques années plus tard, pour le voyage à Prague, nous avons rempli deux cars de cinquante places. Parmi les personnes qui ont marqué ce secteur d’activités, citons Réné Pétrement, André Thiteux et la regrettée Nicole Delforge. La nouvelle équipe est constituée de Josiane Rousseau, Marie-Thérèse Colle et Philippe Dejaive. Même la pandémie n’a pas vaincu leur enthousiasme communicatif.
  7. L’UTLA organise aussi de nombreux cours et ateliers qui évoluent en fonction de la demande. Citons dans le désordre : conversation anglaise, cours d’anglais, espagnol, italien I et II, parcours littéraire, généalogie, bureautique, tab/smart et yoga. Tout cela est coordonné par la petite nouvelle du comité, Nicole Fossion. Un grand merci aussi à l’équipe enseignante !
  8. Tout cela demande une infrastructure et un équipement : service technique lors des conférences, site internet par exemple. Tout cela est pris en charge, avec une compétence et un dévouement remarquables, par Jean-Marie Pirson. Merci, cher Jean-Marie !
  9. Dans une association, il faut aussi gérer les finances et organiser le contrôle des entrées. C’est le rôle d’André Maniquet et de son équipe que je remercie chaleureusement.
  10. Au moment de sa fondation, l’UTLA a tenu d’associer les autorités communales qui disposent statutairement d’un siège au Comité de direction. Par ailleurs, la Ville d’Andenne offre généreusement un cadeau à chacun de nos anniversaires.
  11. Et – last but not least – il convient de remercier les membres pour leur grande fidélité. C’est grâce à vous, à votre enthousiasme et à votre investissement, que l’UTLA est devenue une des associations culturelles les plus importantes du Grand-Andenne.

Manfred Peters