Allocution du président

 

Séance académique à l’occasion du 35e anniversaire de l’Université du Temps Libre d’Andenne
Vendredi 2 septembre 2022 à 15h00


 

Allocution de M. Manfred Peters, Président de l’UTLA

Souffler trente-cinq bougies, c’est un événement important. À trente-cinq ans, on est plein d’énergie et plein d’optimisme, persuadé qu’un bel avenir vous attend. Tel est le cas pour l’Université du Temps Libre d’Andenne.

Merci d’être venus aussi nombreux pour partager avec nous ce moment de fête. Je salue chaleureusement nos invités d’honneur :
    le bourgmestre Claude Eerdekens qui soutient notre action depuis la création de l’UTLA ;
    le professeur Pierre Devos, Président de l’UTAN et toute l’équipe qui l’accompagne. C’est avec l’UTAN que nous avons créé l’UTLA et celle-ci a accompagné son développement tout au long de ces trente-cinq années ;
    les présidentes et les présidents des Antennes de l’UTAN avec lesquelles nous avons des contacts réguliers. C’est Bruno Eicher qui nous représente à ces échanges.
    le représentant du Lions Club Andenne, une association qui a tenu le bébé UTLA sur les fonds baptismaux et qui nous a aidés généreusement.

Mais vous aussi, chers membres de l’UTLA, vous êtes aujourd’hui nos invités d’honneur. C’est votre enthousiasme et votre fidélité qui ont fait et qui font toujours le succès de notre association que peu de personnes croyaient viable. Au début, les Cassandres ne manquaient pas. Parmi les objections les plus fréquentes : les Andennais sont friands de nouveautés ; cela marchera quelques mois et puis il n’y aura plus personne. Aussi le Comité s’était-il fixé un objectif modeste, à savoir cinquante membres à la fin de la première année académique. Les craintes n’étaient pas fondées : douze mois plus tard, il y avait une centaine d’inscrits et à un certain moment, le chiffre de trois cents membres a été atteint. Actuellement, à cause de la pandémie, le nombre de membres tourne autour de deux cents. En trente-cinq ans, l’UTLA est devenue une des associations culturelles les plus importantes du Grand Andenne.

Beaucoup d’habitantes et d’habitants d’Andenne et des communes voisines m’ont certifié que l’UTLA a donné une nouvelle dimension à leurs loisirs. Il n’y a pas seulement l’enrichissement intellectuel que procurent les conférences, les voyages culturels et les cours. Depuis trente-cinq ans, de solides liens d’amitié se sont tissés entre les membres. Le banquet annuel illustre bien le caractère convivial de l’institution.

Une précision quant au nom de l’association : c’est à dessein qu’on a choisi le nom d’Université du Temps Libre. En effet, les fondateurs voulaient insister sur le fait que les activités s’adressaient à toute personne disposant de loisirs, les personnes du troisième âge bien sûr, mais également les plus jeunes qui peuvent se libérer l’après-midi. L’avenir leur a donné raison : à côté des aînés, il y a régulièrement des jeunes adultes. Dans le passé, même des classes terminales de l’Athénée Royal ou de l’Institut Sainte-Begge ont assisté à une de nos conférences et on pourrait parfaitement renouveler l’expérience.

Le public est issu de toutes les catégories sociales et de tous les horizons du Grand Andenne. Certains font même le déplacement de Huy, de Couthuin, d’Ohey, de Gesves, voire de Namur. C’est bien la preuve qu’Andenne a un rôle culturel à jouer au-delà des frontières communales également.

L’UTLA est une institution pluraliste et apolitique. Dès le départ, les responsables ont tenu à y associer les autorités communales qui disposent statutairement d’un siège au Comité de direction. Ce poste est vacant depuis le départ de l’échevin Henri Gilsoul. 

Évoquons également le partenariat fructueux avec le Centre Culturel au niveau du programme « Exploration du Monde ». La prochaine saison nous permettra de découvrir l’Andalousie, le Danemark et la Normandie, la fameuse route 66 des États-Unis et l’Écosse.

Une organisation comme la nôtre ne peut pas fonctionner sans une équipe compétente et motivée de bénévoles. Et là, j’ai une chance inouïe. Le Comité de l’UTLA est un groupe soudé, débordant de générosité. Certes, au fil des trente-cinq ans, il y a eu des départs dus aux maladies et aux décès. La dernière personne qui nous a quittés est Charles Coune qui était toujours fidèle au poste au niveau de la technique. Son souvenir sera gardé précieusement.

Mais personne n’a claqué la porte. La collaboration est basée sur la solidarité et l’amitié. Merci, chères amies et chers amis du Comité pour l’extraordinaire travail que vous faites au service de l’animation culturelle de notre ville.

L’association développe trois types d’activités :
•    Les conférences sur des sujets touchant la culture en général, la sociologie, l’histoire, la géographie, la musique, la peinture, la découverte de pays lointains, la médecine etc. L’UTLA invite à cette fin des personnalités de haut niveau dont beaucoup sont connues grâce à la radio ou la télévision. Plus de cinq cents conférences ont été organisées. Parmi les intervenants, citons le journaliste Luc Beyer, le recteur André Bodson, le juriste Francis Delperée, le physicien Guy Demortier, l’historien d’art Pierre-Jean Foulon, le linguiste Michel Francard, le conseiller aux relations internationales Jules Gheude, le philosophe Guy Haarscher, le gouverneur de la Banque Nationale Jean Godeau, l’écrivain René Henoumont, le diététicien-hygiéniste Christian Henrard, la diplomate Justine Kasa Vubu, le biologiste Johan Michaux, la poétesse Andrée Libotte-Sodenkamp, le député Philippe Mahou, le colonel Jean Militis, l’historienne Anne Morelli, le sociologue Léon Moulin, le géologue Pierre Overlau, l’économiste Ricardo Petrella, le politologue Éric Remacle, l’académicien Georges Sion, la Ministre d’État Antoinette Spaak, la virologue Lise Thiry et le neuropsychiatre Martial Vanderlinden.

•    Chaque année, plusieurs excursions culturelles sont proposées au public. Ici aussi, il est impossible de dresser la liste de tout ce qui a été réalisé. Pour en citer quelques-unes (sans souci chronologique): Saint-Omer et la visite des cristalleries d’Arques, le circuit de l’Eifel allemande, la Commanderie d’Alden Biesen, le château de Seneffe et son musée de l’orfèvrerie, l’Ommegang, l’Euro Space Center à Transinne, le musée en plein air de Bokrijk, les trésors cachés du Musée Royal de l’Afrique Centrale à Tervuren, le patrimoine architectural de Tournai et le musée national du lin, Maaseik et le musée de la pharmacie, le village du livre (Redu), la visite de grandes expositions telles que Paul Delvaux (Bruxelles), Rodin (Charleroi), Vermeer (La Haye) ou Magritte (Bruxelles). À côté des excursions d’un jour, il y a les voyages d’une semaine, dont le succès est parfois tel qu’ils doivent être dédoublés, p. ex. le séjour à Prague. Citons aussi le Portugal, la Sicile et l’Espagne. Un de nos circuits a fait découvrir la Corse à une quarantaine de participantes et de participants enthousiastes.

•    Les cours et ateliers évoluent en fonction de la demande. En principe, il faut une dizaine d’inscrits pour les créer ou pour les maintenir. Ces cours et ateliers ne doivent, en aucune manière, faire concurrence à d’autres activités présentes sur le territoire de la commune, mais sont plutôt destinées à combler les vides. Actuellement, onze activités sont proposées :
-    Espagnol
-    Italien de base
-    Italien perfectionnement
-    Anglais de base
-    Table de conversation anglaise
-    Littérature
-    Généalogie
-    Informatique
-    Naturothérapie
-    Yoga et méditation
-    Yoga doux
Fêter son trente-cinquième anniversaire, ce n’est pas une raison de se reposer sur ses lauriers. Bien au contraire ! L’institution a décidé de développer un nouveau plan d’expansion. Il consiste en une vaste opération de contacts avec tous les milieux susceptibles de s’intéresser aux activités de l’UTLA. 

Je vous remercie de votre attention !